9 Septembre 1999 au 16 Septembre 1999 - Logo AFS


Découverte de l'Afrique du Sud

2a - Cape Town :
(Retour au sommaire)

Carte postale de Cape Town
Cape Town - Victoria & Alfred Waterfront

2-a- Centre mort et banlieues chaudes
On les traverse de loin, par une autoroute à 2 fois 3 voies qui relie l'aéroport à Cape Town ces 'townships', trace visible des années d'apartheid. Cela me rappelle que l'Afrique du Sud est toute jeune dans sa forme actuelle.

En 1990, de mémoire, elle "lâche" la frange Nord-Ouest de son territoire qui devient la Namibie.
En 1994 Nelson Mandela devient président et proclame la naissance de la "nation arc-en-ciel".

Ces townships n'ont rien de différent de l'habitat que l'on peut voir dans certains coins chauds de la Réunion, petites cases en tôle pour ce que j'en vois, finalement assez bien alignées, mais la violence qu'elles contiennent n'a rien à voir avec la "chaleur" réunionnaise.

L'autoroute me mène quasiment jusque dans 'Strand street' une grosse artère du centre de Cape Town. Mon hôtel est à 2 pas. Le centre des affaires est proche de l'image que j'ai de New York. Grandes tours au nom des compagnies pétrolières, (Total, -présente depuis 1954- au côté de Shell, Caltex) des banques (BOB) et des compagnies d'assurance. (ABSA)
Au pied, la journée des vendeurs d'articles en tous genres et la nuit des zonards qui dorment et recherchent un morceau à manger.
Dans la direction sud, adossée à Table Mountain, 'Long street' est beaucoup plus commerçante. (Cape Town a également sa 'Wall street')

2-b- Le port et le centre commercial "Waterfront"
Le chemin à pied qui traverse les immenses parkings 'emplisseurs' de tours, est un peu glauque mais cet immense centre commercial vaut le détour.
Ce sont 350 commerces le long des quais dans de pseudo-hangars qui n'ont absolument rien de désaffecté. Il y passe 1 million de visiteurs chaque mois. Je n'en ai pas vu 500 ce jour là; je crois que j'ai choisi la période creuse!

Cet ensemble de bâtiments assez homogène étirés le long des docks donne du cachet à ce gigantesque port qui n'en reste pas moins extrêmement actif et qui attire le touriste avec la visite de l'aquarium qui donne un merveilleux aperçu du dessous de la surface des deux océans.

C'est une comparaison permanente entre flore et faune sous-marines des deux côtés du cap.
Les quelques 8°c en moyenne qui séparent les deux masses d'eau (celle de l'atlantique est plus froide que celle de l'indienne) ont de quoi fonder deux écosystèmes à part entière. Résultat, les langoustes sont plus rouges d'un côté que de l'autre, les coquillages doublent de taille en franchissant le Cap, etc.

On retiendra surtout avec émerveillement les deux immenses bassins autour desquels on circule en serpentant dans l'obscurité, et qui présentent l'un, une forêt de plantes aquatiques hautes de 3 à 4m et l'autre, les poissons les plus dangereux de la région, à savoir, les requins. On s'étonnera également de ces crabes de plus de 1m d'envergure qui sont paraît-il légion à 500m de profondeur.
Les aquariums sont superbes et l'eau est brassée en permanence; le niveau des bacs évolue en fonction de la marée. Impressionnant!

Dehors à la tombée du jour, si les touristes ne sont pas trop nombreux, le long des quais de vieilles otaries se font photographier; pas farouches pour un sou elles bondissent sur les débarcadères et côtoient les passants, le museau bien dressé, telles des stars. Magique!

2-c- Violence en Afrique du Sud - un témoignage intéressant
Il vient de Zanzibar, il a environ 25 ans, je n'ai rien compris à son prénom, et il sert de bonnes bières dans le cybercafé que j'ai trouvé dans 'Heerergracht street'.

A ma question : pourquoi tant de violences en Afrique du Sud? Il me répond :

"C'est surtout la banlieue de Joburg (qui touche celle de Pretoria) qui est dangereuse. Là-bas la police assiste impuissante aux règlements de compte, vols, et kidnapping. Ce sont principalement des immigrants du Zimbabwe voisin qui avantagés par la maîtrise du zoulou, s'implantent très facilement en Afrique du Sud et font régner la terreur, attirés par l'appât de l'argent facile"

Un éclairage, un peu simpliste; Tentons de ne pas mettre sur le dos des seuls zimbabwéens, l'explosion de violence urbaine que connaît l'Afrique du Sud.

Voir aussi le Diaporama N° 5 sur Cape Town

Retour au début

. Retour possible vers : Le Vol
   ou
. Suite possible vers : Le Cap de Bonne Espérance


_________________________________


© CopyrightDepot.com - n°: 00033272 du 07/10/2001">©